Le marché de l’alimentation évolue très vite avec les changements d’attitude des français, notamment vis-à-vis de la viande. Ces changements tirent l’image et la croissance des produits à base de protéines végétales.

Le cinquième baromètre consommateurs du Groupe d’Étude et de Promotion des Protéines Végétales (GEPV) montre que l'image des protéines végétales continue de s’améliorer.

Pour la première fois depuis l’existence de ce baromètre, les protéines végétales sont perçues comme étant de meilleure qualité sanitaire et environnementale  par une majorité de français.

 

Légumes secs

Santé et environnement : les bénéfices les plus attendus

La santé et la protection de l’environnement sont les deux moteurs principaux de l’image positive des protéines végétales :

  • 92 % des français estiment que les protéines végétales sont bonnes pour la santé
  • 84 % qu’elles sont bonnes pour l’environnement

Ces scores sont en progression constante depuis plusieurs années.

Sur ces thèmes, les meilleurs scores d’image sont obtenus chez les femmes, les jeunes (18-24 ans), les habitants d’Ile-de-France, les artisans, commerçants et chefs d’entreprise.

En termes de communication, l’utilisation de ces protéines peut avoir un impact très important sur l’image et associer fortement une marque à la thématique porteuse du développement durable.

La qualité de ces produits est aussi très reconnue : 80 % des français estiment aussi que les protéines végétales sont synonymes de qualité.

L’alimentation des français est de plus en plus végétale

Dans ce sondage, 17 % des français se disent aujourd’hui flexitariens. Cette proportion a plus que doublé en deux ans, ce qui montre la rapidité à laquelle les habitudes alimentaires évoluent en France. Cette tendance est peut-être même sous-estimée dans cette étude. Un sondage de l’Ifop estimait la part des flexitariens en France plutôt à 24 %

Près d’un français sur deux (41 %) souhaite d’ailleurs réduire sa consommation de viande. Cette tendance se traduit déjà sur le marché : la consommation de viande en France baisse régulièrement (- 16% entre 1992 et 2018).

Le succès du végétal est porté une tendance lourde de la société française, qui souhaite donner plus de sens à sa consommation et notamment à son alimentation.

La tendance reste à nuancer : la viande reste la source de protéine préférée pour 23 % des français, loin devant les lentilles (15 %) et le blé (7%).

 

Sources 

Baromètres consommateurs : Végétariens et flexitariens en France : une enquête référente réalisée auprès de 15 000 Français ! - IFOP

Baromètre GEPV 2020


Staminic news
Toute l'actualité de la communication publique, tech et santé par mail