L’algorithme d’indexation de Google prend enfin en compte les contenus textuels inclus dans les fichiers Flash. Cette avancée importante permettra au concepteurs de sites d’utiliser plus largement la technologie Flash, sans trop nuire à la qualité de référencement des sites.

Une indexation de tout type de contenu textuel, dans tout type de fichier Flash

Annoncée aujourd’hui sur le Webmaster Central Blog, l’indexation des fichiers Flash porte sur l’ensemble des textes inclus dans tout type d’animation, des simples boutons de navigation aux sites entièrement réalisé sous Flash.
Le moteur de recherche indexera aussi l’ensemble des liens inclus dans les fichiers Flash.

Les limites techniques de l’indexation

En revanche, l’indexation ne prend pas en compte les images incluses et les fichiers vidéos FLV, utilisés sur les site de partage de vidéo.
Certaines actions Javascript restent ignorées de Googlebot, ce qui peut empêcher l’indexation de fichiers appellés.
Enfin, les fichiers XML, HTML au Flash inclus dans les animations sont indexés en tant que ressource externe.

Quelles implications pour le webdesign ?

Très décrié pour les problèmes d’indexation et de référencement qu’il impliquait, le format Flash va pourvoir bénéficier d’un regain d’intérêt dans la conception de sites. Reste à évaluer la qualité de l’algorithme Google dans la présentation des résultats de recherche dans les fichiers Flash…

Toute l'actualité de la communication publique, tech et santé par mail